Français de l'étranger

Français de l'étranger
Accueil
 

Agenda Italie



L'agenda national

 

05 sept.09:00
au
06 sept.17:00
 

Avec une vision politique de long terme, l'importante et composite assemblée du Comité national de soutien à la Loi d'Initiative Populaire pour une bonne école pour la République et d'autres parties significatives du mouvement de l'école, réunies à Rome le 12 juillet 2015 (ici le compte-rendu), se sont données rendez-vous à la rentrée scolaire pendant ces deux journées à Bologne, qui unira une phase de ré-élaboration de la LIP au sein d'une procédure démocratique et capillaire (samedi 5) et un moment de discussion et de décision sur les initiatives pour faire croître et développer un grand mouvement en contraste avec la contre-réforme Gianni-Renzi (dimanche 6).

L'année scolaire a repris dans la pire des manières : après l'atteinte à la démocratie et l'ignoble tentative de Renzi d'aplatir les critiques et oppositions du monde de l'école avec sa contre-réforme, la faisant adopter par le Parlement avec un vote de confiance, le cadre de la réforme s'est fait encore plus de manière obscure, concernant la méthode même et les effets qu'aura la « grande opération » de titularisation des précaires sur l'école réelle et sur les vies de milliers de professeurs. Ce point tant vanté comme élément qualifiant, la fin de la précarité à l'école, utilisé comme moyen de chantage pour faire digérer les passages irrecevables ou obscurs du plan sur la « bonne école » montre clairement les finalités de l'exécutif : humiliation et dévalorisation de la profession, division de la catégorie, dernière tentative en date de détruire la dignité dans l'imaginaire collectif ; pour ceci les embauches de titulaires, qui sont toujours moins que celles annoncées, n'ont jamais lieu de manière rationnelle, mais dans un grand et voulu chaos, en trois phases bizarroïdes, dans lesquelles les instruments informatiques remplacent la transparence des critères d'affectation et mettent en grande souffrance, sans aide les sujets de chair et d'os qui devraient en bénéficier, soit les professeurs, les professeurs vacataires et les précaires. Leur réaction et leur protestation et les différentes formes qu'elles prennent jusqu'au rejet du poste titulaire, démontrent une grande autonomie et maturité politique, la conscience de la contradiction d'une politique irrésolue que le gouvernement fait retomber sur leurs épaules : émigrer pour un travail à 40 ans avec des enfants et peut-être des parents à prendre soin pour 1200€ par mois, n'est pas la même chose que prendre la valise à 25 ans. Le poids de la contradiction se décharge sur les vies particulières et il y a une évidente asymétrie par rapport au genre féminin, par rapport au territoire, et au détriment du Sud, d'où sont obligés de partir une multitude de professeurs : une grande perte d'intelligence et de compétences. La justification ministérielle et bureaucratique : il y aurait moins de postes. Mais les écoles sont fermées, les classes remplies au-delà de leurs limites, dans une furie comptable qui n'a rien à voir avec le bien de l'école et du Sud.

On repart donc avec des éléments objectifs et subjectifs pour conduire la bataille contre la « mauvaise école » de Renzi avec un calendrier d'initiatives déjà dense en rendez-vous qui voient retourner tous les protagonistes qui ont animé les phases précédentes de la lutte. Rifondazione Comunista participera activement aux deux journées. Déjà durant l'été dans nos fêtes de section et de Fédération, le thème de la défense de l'école publique a été un des leitmotivs des débats ; la communication de ces dates de septembre et leur signification sont une preuve de l'engagement et la mobilisation du PRC. Nos camarades seront présents.

Pendant ces prochaines semaines nous travaillerons pour qu'à Bologne soit plus large et plus grande, la présence de groupes sociaux syndicaux et politiques, et avant tout des contributions de comités locaux, qui représentent l'humus innovant de ce mouvement, capable d'unir parents, élèves et professeurs, de connecter et valoriser les expériences variées de luttes dans le monde de l'école avec un objectif concret : trouver une stratégie pour se débarrasser au plus vite et dans les meilleures conditions de cette contre-réforme. Rifondazione Comunista se mettra à disposition dans les choix de lutte et de contraste institutionnel (référendum) que le mouvement construira dans son parcours d'élargissement et de renforcement, et dédicacera ce planning et ces thèmes à l'un des séminaires de sa fête nationale à Florence le 12 septembre.

 

Le Secrétariat National du PRC.

http://www.rifondazione.it/primapagina/?p=19279

Pour la logistique:

Université de Bologne - Scuola di Economia - Aula 3

Piazza Scaravilli 3

http://lipscuola.it/blog/wp-content/uploads/2015/08/Bologna-5-e-6-settembre.pdf#page=1&zoom=auto,-107,307

 
 

Dans toute l'Europe, les gouvernements néolibéraux imposent leur réforme sur l'école publique. En Espagne avec la LOMCE, en France avec la réforme des collèges, et ici en Italie.
Communiqué du PRC sur la rencontre pour la LIP (Legge di Iniziativa Popolare “Per una Buona Scuola per la Repubblica”) les 5 et 6 septembre à Bologne.

France
44° 29' 49.8876" N, 11° 21' 8.5572" E
Javascript est nécessaire à la visualisation de cette carte.